Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu en un clic | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Communauté d'Agglomération de la Vallée de Montmorency

Recherche

Menu principal

Développer, Protéger, Vivre
Envoyer cette page à un ami (nouvelle fenêtre)Convertir cette page au format pdf
AccueilSe protégerVidéo-protection et Centre de Supervision Urbain

Se protéger

Vidéo-protection et Centre de Supervision Urbain

 

Afin d’assurer la tranquillité et la sécurité des personnes et des biens des 110 000 habitants des communes qui composent la CAVAM, la Communauté d’Agglomération en étroite relation avec la Police nationale, a mis en place un dispositif de vidéoprotection qui couvre l’ensemble de son territoire (Enghien-les-Bains ayant son propre réseau de vidéo protection ). Ce dispositif de vidéoprotection tel qu’il a été introduit dans l’article 1er de la loi n° 2007-297 du 5 mars 2007, relative à la prévention de la délinquance, fait ainsi de la CAVAM, la première intercommunalité de France à disposer d’un tel système.

Implanté sur un terrain appartenant à l’État, dans l’enceinte même du commissariat de Police nationale de Montmorency, le Centre de Supervision Urbain (CSU) est opérationnel depuis le 1er février 2007. Le CSU possède un mur d’images composé de 44 moniteurs et de trois postes de travail. Sous la responsabilité d’un directeur, sept équipes de deux opérateurs de vidéoprotection assurent son fonctionnement 24 h/24 et 365 jours/an. Le dispositif est constitué de 120 caméras opérationnelles filmant en permanence l’espace public. Leur présence sur la voie publique est clairement signalée à la population par des panonceaux réglementaires placés sur l’ensemble du territoire communautaire. De manière à garantir les libertés fondamentales et le respect de la vie privée de chacun, toutes les images provenant des caméras donnant sur des espaces ou lieux privés sont floutées. Le Centre de Supervision Urbain bénéficie d’accès sécurisés contrôlés par un système de biométrie à reconnaissance d’empreinte digitale, agréé par la CNIL. Afin de rendre le système de vidéoprotection rapidement opérationnel, la CAVAM a souhaité mettre en place une formation adaptée aux missions confiées aux opérateurs. Elle s’est associée dans cette démarche au Centre National de la Fonction Publique Territoriale.